Andrea Nove est l'auteur d'un récent document technique publié en septembre 2015 sur  "La qualité de la formation des sages-femmes dans les pays francophones en Afrique sub-saharienne"*. Ce document fait la synthèse de l’évaluation de la qualité de la formation sage-femme dans six pays d’Afrique sub-saharienne: Bénin, Congo, Côte d'Ivoire, Mali, Mauritanie et Sénégal. Cette étude a été menée entre 2013 et 2015 avec l’appui de l’OMS et de l’UNFPA grâce au financement du Fonds français Muskoka.
 
Nous avons recueilli auprès d’Andréa Nove les points essentiels de cette synthèse:

Q. Selon votre analyse quels facteurs ont conduit à l’état actuel de la formation des sages-femmes dans les pays de votre étude et quels éléments sont nécessaires pour apporter un changement ?

Une insuffisance de ressources investies dans la formation est évidemment un problème, mais le statut de sages-femmes est aussi une préoccupation majeure. Souvent, les sages-femmes sont considérées dans des rôles d’assistance au médecin.  Cela est particulièrement vrai dans les pays francophones. Les sages-femmes doivent être considérées comme des professionnelles qui ont besoin d'être formées en tant que praticiennes. Nous constatons que ce n’est pas toujours le cas, aussi bien dans les pays à faible revenu  que dans les pays à revenu élevé

Nous avons de nombreuses preuves de l'impact économique et du rapport coût-efficacité de l’utilisation des sages-femmes quand celles-ci sont bien formées et capables de pratiquer leur profession avec autonomie (voir par exemple la revue The Lancet Series 2014 sur les sages-femmes et "L'état de la sage-femme dans le monde" publié en 2014 par le Fonds des Nations Unies pour la Population). Mais comment allons-nous en faire des praticiennes autonomes? Les associations et les ordres professionnels dans les pays sont les mieux placés pour défendre et organiser la profession sages-femmes. La Confédération internationale des Sages-femmes (ICM) a réalisé beaucoup de choses pour le renforcement des associations professionnelles, mais il reste encore beaucoup à faire. Il est également essentiel de produire des informations probantes pour ainsi pouvoir argumenter et développer un fort plaidoyer auprès des décideurs et des politiciens. Certains pays d'Asie du Sud ont apporté une attention particulière aux sages-femmes, comme le Cambodge et la Malaisie, et ils ont constaté une réduction significative des chiffres de mortalité maternelle. Il y a des leçons à tirer des stratégies de ces pays à propos de l'importance d'investir dans les sages-femmes.

Q. Quels sont les défis prioritaires à prendre en compte pour améliorer la formation des sages-femmes?

A. Un défi majeur est le manque d’équipements dans les écoles, en particulier pour la planification familiale et les soins obstétricaux d'urgence.  La planification familiale est un élément central de la pratique sage-femme. Lorsque les élèves sages-femmes font leur stage dans des structures de soins  qui manquent d’équipements, l’efficacité de leur apprentissage est faible.

Pour les soins obstétricaux d'urgence et les soins néonatals d'urgence, des modèles anatomiques sont nécessaires pour apprendre aux étudiants à faire face aux situations d'urgence lors de l'accouchement. Ces équipements font souvent défaut dans les écoles. Certains diront qu’il s’agit du domaine des médecins et des gynécologues-obstétriciens  mais dans les zones rurales les sages-femmes peuvent être les seuls professionnels de santé disponibles en cas d'urgence. Elles doivent être en mesure de reconnaître et d’identifier des situations d'urgence en temps utile et de connaître les mesures à prendre dans de telles situations. Un personnel de santé qualifié est un investissement, pour améliorer la santé et la productivité de la population. Trop souvent, le personnel de santé est considéré comme un coût.

Q. Quelles sont les conclusions de votre analyse au sujet de la disponibilité et de la qualité de la formation des sages-femmes?

A. Un problème  majeur est que beaucoup d’enseignants ne sont pas eux-mêmes sages-femmes. Ils sont médecins ou infirmiers, certes compétents dans leurs domaines,  mais ne possèdent pas toutes les connaissances nécessaires pour la formation  sage-femme, comme celles fondamentales de la planification familiale, de l'allaitement et de l'éducation de la santé maternelle. Recruter plus de personnels enseignants sage-femme dans les écoles de formation peut être un défi pour les pays d’Afrique francophone subsaharienne puisque ce personnel est insuffisant dans les structures de santé.

Dans les pays à faible revenu, les populations des zones rurales ont moins de possibilité d'être formés dans le domaine de la santé et souvent, quand elles le sont, elles vont alors travailler dans les zones urbaines. Cette situation peut conduire à une pénurie de praticiens dans les zones rurales. L'apprentissage à distance (e-Learning) (au moins pour l'enseignement des éléments théoriques d’un programme de formation  sage-femme)  pourrait apporter une réponse à ce problème, pouvant inciter les sages-femmes à rester dans les zones rurales tout en se formant.

Chiffres clés

  • L'Afrique sub-saharienne compte pour 13% de la population mondiale et 62% des décès maternels dans le monde;
  • Le risque de décès maternel tout au long de la vie pour les femmes dans cette partie du monde est de 1 sur 38 contre 1 sur 190 dans le monde et 1 sur 3 700 dans les pays développés.

Citation

Références


L’état de la pratique de sage-femme dans le monde 2014 :
Sur la voie de l’universalité. Le droit de la femme à la santé,
UNFPA, 2014 - www.unfpa.org/fr/node/6020



Midwifery, the Lancet Series, June 2014
http://www.thelancet.com/series/midwifery



* Nous n'avons pas à ce jour obtenu toutes les autorisations nécessaires pour mettre un lien vers ce document. Nous le ferons prochainement.

Vous devez être membre de santematernelle.pro pour ajouter des commentaires !

Join santematernelle.pro

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes répondent –

Bibliothèque

Managers RHS
Accessibilité
Chercheurs
UNFPA
Qualité
Article scientifique
Pratique médicale
Planification
OMS