Le projet SWEED

Lettre d'information santématernelle.pro
Extrait du numéro de Novembre 2016


Le Projet "Autonomisation des Femmes et Dividende démographique au Sahel", connu et médiatisé sous son acronyme anglais SWEED pour Sahel Women's Empowerment and Demographic Dividend, est une réponse du système des Nations Unies et de la Banque Mondiale à l’appel à l’action lancée le 6 novembre 2013 par SEM Mahamadou Issoufou, Président de la République du Niger, lors de la visite du Secrétaire général des Nations Unies au Sahel, sur le liens entre facteurs de fragilité dans le Sahel, dynamique de populations, et inégalité des sexes.  Le projet SWEED comprend six pays du Sahel (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) et sa mise en œuvre est assurée par le Bureau régional de l’UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre (WCARO). Doté d'un budget de 207 millions de dollars, le projet SWEED est cofinancé par la Banque Mondiale et les pays bénéficiaires.

L'objectif principal du projet SWEED est d'accélérer la transition démographique (par la réduction du taux de fécondité et de la mortalité infantile) et de déclencher le dividende démographique (c'est à dire la croissance économique) et la réduction des inégalités entre les sexes dans la région du Sahel.

Il s'agit en effet d'améliorer le niveau d'autonomisation des femmes et des adolescentes et de leur permettre d'accéder plus facilement aux services de santé reproductive, infantile et maternelle de qualité. En poursuivant l'éducation et en approfondissant les connaissances en matière de nutrition et de santé génésique, maternelle, néonatale et infantile de la population féminine, il sera possible de faire baisser les taux de fécondité et de freiner la pratique du mariage des enfants — des facteurs qui empêchent les femmes de prospérer et de participer pleinement à l’activité économique. En outre, ces interventions permettront de stimuler la demande et l’accès des femmes aux services de planning familial.

Le projet SWEED permettra également d'accroître la production et le partage des connaissances, les capacités et la coordination régionales. Il est important de promouvoir dans la région les connaissances et les données sur les programmes de développement qui ont fait leurs preuves dans le domaine de la condition féminine et qui permettront de créer des perspectives économiques pour les femmes et les filles de la région.

Trois composantes principales permettent de mettre en œuvre, de suivre et de réaliser ces objectifs. Nous venons d'évoquer le besoin de favoriser les changements sociaux et comportementaux ainsi que l'autonomisation des femmes et adolescentes. Une autre composante se concentre sur le renforcement de l'engagement politique ainsi que la capacité d'élaboration des politiques liées au dividende démographique. Une dernière composante concerne les ressources humaines et se préoccupe de renforcer les capacités régionales pour la mise à disposition des produits de santé reproductive, maternelle, néonatales, infantile et nutritionnelle (SRMNIN) et de personnels qualifiés.

L'objectif général de cette dernière est de soutenir la production et le développement de ressources humaines de qualité et motivées pour délivrer des services de sage-femme dans les pays cibles du projet. Plus spécifiquement, il s'agit de renforcer:

a) la capacité de l'Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) à mettre en œuvre un cadre stratégique harmonisé pour l’accréditation et la réglementation de la formation à la pratique de sage-femme;

b) la capacité de deux établissements dans les pays membres afin qu’ils émergent en tant que centres régionaux pour la formation des formateurs des sages-femmes et;

c) les capacités des institutions de formation et les sites de stage des sages-femmes. Ainsi, en 2018, 9550 sages-femmes auront été formées en nouvelles compétences relatives à la santé RMNIN.  

Avec d'autres programmes comme le Fonds français Muskoka, le projet SWEED joue un rôle important dans la réduction de la mortalité maternelle, infantile et néonatales et contribue à atteindre les objectifs de développement durable, et notamment l'objectif 3 de bonne santé et de bien être à l'horizon 2030.

+++

Vous devez être membre de santematernelle.pro pour ajouter des commentaires !

Join santematernelle.pro

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes répondent –

Bibliothèque

Managers RHS
Accessibilité
Chercheurs
UNFPA
Qualité
Article scientifique
Pratique médicale
Planification
OMS